SURCHAUFFES ESTIVALES : COMMENT LES REDUIRE ?

Vous trouverez sur cette page des documents liés à la « RÉDUCTION DE L’INCONFORT ESTIVAL».

 

1 / QU’EST-CE QUE LE CONFORT D’ÉTÉ ?
2 / COMMENT AMÉLIORER LE CONFORT THERMIQUE ?
3 / COMMENT QUANTIFIER L’AMELIORATION DU CONFORT ESTIVAL ?

1 / QU’EST-CE QUE LE CONFORT D’ETE ?

Le confort d’été est fonction de paramètres sur lesquels il est possible d’agir, pour réduire la surchauffe rendant inconfortable un bâtiment ou un logement. Ces paramètres sont liés à la conception et la gestion du bâtiment, et à certains éléments physiologiques. Le confort d’été passe par la maîtrise de ces paramètres sans avoir forcément recours à la climatisation.

 

Les différents paramètres influant sur le confort thermique sont vitesse et température de l’air / La température des parois / Le rayonnement solaire / La tenue vestimentaire / L’activité exercée / L’âge et l’état de santé / …

 

Cependant, la principale donnée à considérer est la température intérieure. Celle-ci résulte des flux de chaleur provenant de l’extérieur ou de l’intérieur de la zone considérée :

 

Apports externes : En été, la chaleur pénètre depuis l’extérieur avec le rayonnement solaire direct, la transmission de chaleur par les parois (murs, fenêtres, toit) et les entrées d’air chaud (défauts d’étanchéité et ventilation).

 

Apports internes : Pour autant, les apports internes ne doivent pas être négligés : il s’agit du fonctionnement de tous les appareils électriques (éclairage, réfrigérateur, téléviseur,…) et du dégagement de chaleur liée à la présence d’occupants.

2 / COMMENT AMELIORER LE CONFORT THERMIQUE ?

Des protections solaires et une ventilation efficaces sont les outils majeurs du confort estival.

Le document « Amélioration du confort estival » permet de connaitre et de comprendre les différents phénomènes et solutions techniques liées à la réduction de l’inconfort d’été. Ce document recense les possibilités suivantes :

Sensibilisation,

Systèmes passifs Enveloppe / Isolation / Végétation / Protections solaires

Systèmes semi-passifs : Ventilation / Free-cooling / Humidification / Rafraîchissement adiabatique

Systèmes actifs : Climatisation par pompe à chaleur

Le tableau « Synthèse des systèmes » permet de comparer brièvement les solutions sur les points suivants :

Efficacité sur le confort estival,
– Impact sur l’intervention des usagers,
– Impact écologique,
– Investissement,
– Cout de fonctionnement,
– Cout de maintenance,

Une grande partie des informations du document « Amélioration du confort estival » provient du site internet de l’ « Agence Local de l’Energie et du Climat – ALEC » de Marseille Métropole.

3 / COMMENT QUANTIFIER L’AMELIORATION DU CONFORT ESTIVAL ?

La simulation thermique dynamique est un outil d’aide à la décision pour les maîtres d’ouvrage et les concepteurs ou pour des travaux de rénovations. Elle permet de décrire l’évolution temporelle de l’état thermique d’un bâtiment et d’apprécier les phénomènes thermiques de systèmes difficiles à appréhender globalement sur le cycle complet d’une année (impact des apports gratuits, effets de masque ou de brise-soleil, …). Pour cela, des scénarios d’usage (taux occupation, occultations, éclairage, ventilation, …) sont représentés afin d’être au plus proche de la réalité.

 

Une STD du bâtiment ou de la zone considérée permettra de pouvoir quantifier les gains énergétiques mais surtout de comparer les réductions des taux d’inconfort estivaux (nombre d’heure d’occupation ou la température intérieure est supérieure à 28°C – en général) liés aux différents travaux (une sorte de TRI : Réduction H inconfort / €) :

 

Quels travaux seront les plus efficaces pour réduire votre inconfort estival ?

 

  • Isolation thermique par l’extérieure,
  • Isolation des combles,
  • Installation de protections solaires (casquette, brise-soleil, film, …)
  • Ventilation nocturne

 

La STD permet de déterminer la ou les solutions les plus efficaces !